pelouse

  • Gazon naturel 
  • Gazon synthétique 
  • Prairie fleurie

CRÉER UNE PELOUSE

Les bienfaits de la pelouse sont nombreux, principalement en ville. Mais avec l’augmentation des périodes de sécheresse, la diminution des ressources naturelles en eau et la nécessité d’éliminer les pesticides auparavant utilisés pour le désherbage et le démoussage, la tendance est à la diminution des surfaces de pelouses dans les créations de jardin. 

Cependant, la pelouse se révèle un espace d’agrément encore très apprécié. Pour en profiter pleinement tout en restant économe en eau et en temps d’entretien, il faut apprendre à gérer le plus efficacement cette étendue herbeuse.

Dans les grands espaces engazonnés, on peut pratiquer la gestion différenciée qui permet par exemple de conserver une petite superficie de pelouse près de la maison, et de transformer le reste en prairie. L’entretien de la pelouse demandera ainsi moins de temps. En ville, la surface peut aussi se réduire en utilisant des plantes couvre-sols dans les endroits où le gazon pousse difficilement (à l’ombre, sous les arbres, le long des clôtures…). Un aménagement de jardin revu dans cette optique a l’avantage de simplifier l’entretien des espaces extérieurs tout en ayant encore le bénéfice d’une pelouse.

  • Pourquoi créer une pelouse ?

    Du côté des effets directs sur les personnes qui profitent d’une pelouse, les bienfaits sont réels :

    • marcher pieds nus sur une pelouse est un vrai plaisir et des études ont prouvé que cela redynamise l’organisme, en particulier en début de matinée quand l’herbe est encore fraîche ;
    • les enfants profitent de cet espace où les jeux sont permis. Et pour les grands, il est également important d’avoir un espace libre visuellement, une sorte de clairière où le regard ne bute sur aucun obstacle.

    La pelouse agit sur notre environnement proche, et, à condition de l’entretenir comme un espace écologique, elle procure des bienfaits reconnus : 

    • elle capte le gaz carbonique présent dans l’atmosphère et par le biais de l’action chlorophyllienne, rejette de l’oxygène grâce à sa surface feuillée très importante ;
    • elle aide à lutter contre les ilots de chaleur en ville, car sa surface est rafraîchie par l’évapotranspiration des brins de gazon. La température d’une aire en pelouse est ainsi de 6 à 9°C plus basse que celle des surfaces bitumées ou minéralisées ;
    • les brins de gazon libèrent l’air ambiant d’une partie des particules en suspension telles que le pollen, les spores, les composés organiques volatils, la poussière.

  • Où créer une pelouse ? 

    Le premier réflexe à avoir est de créer sa pelouse dans un endroit ensoleillé, car les espèces herbacées utilisées poussent mieux au soleil, même si aujourd’hui certains mélanges d’espèces sont spécialement composés pour les endroits ombragés une partie de la journée.

    Un espace plat est plus prometteur qu’un espace en pente, pour les activités de loisirs. La pelouse sera aussi plus facile à tondre. 

    En ville, la proximité immédiate de la maison est à privilégier, même si l’on entoure cette surface engazonnée d’un cordon de plantes, du type vivaces ou arbustes nains. Plus la pelouse est proche de l’espace utilisé quotidiennement, plus elle sera bénéfique pour l’ensemble des occupants de la maisonnée. 

    Dans un grand jardin, la pelouse est aussi un élément de mise en valeur des aménagements de jardin, tels que les mixed-borders, les massifs de roses, les bassins d’ornement.  Dans ce cas, elle se place autour de ces aménagements, qu’ils soient proches de la maison ou plus loin dans le jardin. 

  • Les types de pelouse

    1. La pelouse décorative est un ornement qui met en valeur l’aménagement du jardin. Elle est entretenue avec régularité, et ne sera pas trop piétinée. Un mélange pour gazon d’ornement donne une pelouse dense et homogène. Elle est en général obtenue avec un mélange de fétuques. Un mélange spécifique pour « gazon anglais » permet d’avoir des brins très fins et un aspect encore plus homogène, un véritable tapis vert. Mais ce type de pelouse demande beaucoup de soins, des tontes très régulières et de fréquents désherbages. 

    2. La pelouse à vivre sert à la fois d’ornement et d’espace où l’on installe les transats en été ainsi que les jeux des jeunes enfants. Ce type de pelouse est valable pour les superficies petites et moyennes. Elle est constituée de fétuques, ray-gras anglais et pâturin.

    3. La pelouse rustique convient pour les espaces très piétinés, utilisés très fréquemment et toute l’année. Elle résiste à la fois aux jeux de ballon, aux animaux domestiques, aux fêtes que l’on donne en extérieur, au piétinement hivernal. Les mélanges rustiques  ou sport permettent de conserver un aspect décoratif malgré cette utilisation intensive. Fétuques et ray-gras anglais sont majoritaires.

    4. La pelouse champêtre est réservée aux grands espaces et se sème avec un mélange adapté donnant un rendu plus grossier mais qui résistera également au piétinement. 

    Source : Les entreprises du paysage.