Créer un massif

La réalisation d’un massif, d’un parterre se prépare, se travaille

Pour la réussite de votre massif, il faut : le penser, le dessiner, le travailler, le réaliser.

Le penser :

Un massif, c’est une pièce de plus pour votre jardin, pour votre maison.
Faites attention à la vue que vous avez depuis votre intérieur. Il serait dommage de réaliser une plantation, si vos yeux n’en profitent pas.
Pour positionner votre massif, et en fonction des plantes, vous devez tenir compte de l’exposition (Nord ou Sud) de votre jardin. C’est un élément primordial.
Un massif de plantes de terre de bruyère doit être au Nord.

Le dessiner :

Prenez une feuille de papier, un bon crayon et une gomme.
Prenez vos dimensions
et dessinez la forme. Gommez. Reprenez jusqu’à ce que la forme vous plaise. Esquise

Le travailler :

Plan massif Le travailler ? Eh oui !
Sur votre papier, la forme du massif est arrêtée.
Maintenant il faut le remplir.
Pour toute plantation, il faut garder des proportions.
Par exemple :
Pour un massif de 5 m² près d’une terrasse, prévoir:
Un arbuste à végétation moyenne.
Un conifère en forme de colonne, à végétation lente.
Le reste du massif en plantes vivaces de différentes hauteurs, couleurs, selon l’emplacement, la vue et votre goût.

Le travailler : c’est aussi choisir les plantes.
Avant de répertorier le nom des plantes, prenez le temps de feuilleter des livres, des revues pour trouver la plante un peu particulière.
Même dans un massif de 5 m², pourquoi ne pas planter un végétal original ou de collection, à commander chez un pépiniériste ?
Faites attention à l’harmonie des couleurs, à l’époque de floraison, mais aussi à la couleur du feuillage à l’automne.
C’est bon. Le plan est prêt. La liste des plantes aussi, alors il vous reste à le réaliser.

Le réaliser :

Commencez par le piquetage de votre massif.
Délimitez la forme.
Bêchez le, de préférence bien profond (double hauteur de pelle si possible).
Réalisez un apport d’amendement organique (terreau, compost, broyat vert, etc.) dans des quantités raisonnables.
De nombreuses formules sont en vente, mais surtout respectez les notices d’utilisation.
Préférez un engrais naturel à un engrais chimique. Mais si vous souhaitez apporter un engrais chimique, utilisez une engrais de fond, type PK plus oligo-éléments, en faible quantité.
Si votre terre n’est pas de bonne qualité ou non adaptée au type des végétaux choisis, il est bon d’entreprendre un décapage, suivi d’un apport de terre en quantité suffisante.

Une fois le terrassement réalisé, nivelez votre terre, tout en donnant un mouvement de terrain. Pourquoi ne pas envisager un massif à deux niveaux ?

Maintenant le plus sympa est à faire.

Plantez. Mais plantez en suivant rigoureusement votre plan !
Ne tassez pas trop la terre au niveau des racines.
La plante doit pouvoir s’installer facilement dans le sol.
Ça y est. Un petit coup de râteau. La reprise du bord du massif. Et un peu d’eau mais pas trop en période hivernale, attention aux gelées !
Réalisation massif
Et voilà, attendez le résultat. Vos yeux seront récompensés du travail que vous venez d’accomplir.

Le réaliser :

Commencez par le piquetage de votre massif.
Délimitez la forme.
Bêchez le, de préférence bien profond (double hauteur de pelle si possible).
Réalisez un apport d’amendement organique (terreau, compost, broyat vert, etc.) dans des quantités raisonnables.
De nombreuses formules sont en vente, mais surtout respectez les notices d’utilisation.
Préférez un engrais naturel à un engrais chimique. Mais si vous souhaitez apporter un engrais chimique, utilisez une engrais de fond, type PK plus oligo-éléments, en faible quantité.

Commencez par le piquetage de votre massif.
Délimitez la forme.
Bêchez le, de préférence bien profond (double hauteur de pelle si possible).
Réalisez un apport d’amendement organique (terreau, compost, broyat vert, etc.) dans des quantités raisonnables.
De nombreuses formules sont en vente, mais surtout respectez les notices d’utilisation.
Préférez un engrais naturel à un engrais chimique. Mais si vous souhaitez apporter un engrais chimique, utilisez une engrais de fond, type PK plus oligo-éléments, en faible quantité.

Si votre terre n’est pas de bonne qualité ou non adaptée au type des végétaux choisis, il est bon d’entreprendre un décapage, suivi d’un apport de terre en quantité suffisante.

Une fois le terrassement réalisé, nivelez votre terre, tout en donnant un mouvement de terrain. Pourquoi ne pas envisager un massif à deux niveaux ?

Maintenant le plus sympa est à faire.

Plantez.

Mais plantez en suivant rigoureusement votre plan !
Ne tassez pas trop la terre au niveau des racines.
La plante doit pouvoir s’installer facilement dans le sol.
Ça y est. Un petit coup de râteau. La reprise du bord du massif. Et un peu d’eau mais pas trop en période hivernale, attention aux gelées !

Et voilà, attendez le résultat. Vos yeux seront récompensés du travail que vous venez d’accomplir.